vendredi 29 août 2008

Compter mots et mort (vieille) (Conter monts et merveilles... hum)

Indicible alexandrin, siège d’un charnier
Deus ex machina, sujet, héros et guerrier
Trou à verbe, fosse infinitive du passé
Quatrain d’une guerre initiée et non ponctuée

Syncope des belligérants à langue morte
Système conjugué par mots et armes en cohorte
Cette campagne sanguinaire adjective
Huitième jour d’une semaine exclamative

Neufs et grands destriers « complémentent » la légion
Discorde de phrases harangueuses pour des pions
On zélote lettres et lames au « point » vers la gloire
D’où zombies et bacilles virgules se barrent

Très éclectique prose où posent mots et morts
Vain privilège littéraire et sanguinaire
Sans un seul espoir de voir cette guerre plaire
Mi liche, je me plais à croire à la lumière
Saint sans millésime divin, mais prisé des limbes
Mi lion, je me plais à choir dans l’obscurité

Cette guerre des mots à fait trop de morts…

1 commentaire:

Léonie a dit…

Adore lui... mon préféré...