mercredi 4 mars 2009

L'Aven Mazia - Préface -

***

Et si nous étions des âmes éternelles, bercées par un inconscient collectif nous assignant à ne voir que le nôtre contexte ? Et si l’accomplissement de tout un chacun, était dans le rêve, l’imaginaire et l’émotion ? Ferai-je une erreur de ne pas suffisamment dormir, penser et aimer ?

Ces valeurs qui en aucun cas ne se transmettent ni ne sont héréditaires seraient-elles le réel combat, que l’humanité enterre à chaque nouvelle génération ? Chaque seconde, d’aimables parents enfantent des démons. Chaque seconde d’odieux parents enfantent des anges. C’est un cercle vicieux que ce rouage natif de la nuit des temps. Et j’avoue alors avoir bien du mal à m’enthousiasmer pour notre cause, qui au fil du temps ne change que de déguisement.

Aaaaah, quelle folie ! J’espère que vous ne partagez pas pareille idiotie ! Je m’en voudrai de ne savoir me distinguer… Et bien quoi ? Ne vivons nous pas à une époque où la différence se cultive à coup de piercing, tatouages et autre colifichet à moteur vrombissant ou télépathie à vibreur incorporé ? Pour peu, je vivrai presque à notre époque, mais j’aurai bien du mal à vous présenter une photo de mon piercing cérébral ou de mes tatouages neuronales.

Alors si vous le voulez bien, suivez moi dans l’un de ces trous noirs.
Et si vous ne souhaitez me suivre, je ne serai pas davantage seul…

J’ai l’une de ces clefs que l’on ne peut toucher, qui mène en Aven Mazia. J’ai pu y voir la terre pleuvoir et les cieux drainés, le plus grand prédateur courber l'échine devant une fillette, et s'embraser l'amour de deux êtres jusqu'à "baiser" des centaines de légions ennemies…

***

4 commentaires:

Karine a dit…

Si voila la preface, j'ai hate de lire la suite :)
Gros bisoux...

walkingthedog a dit…

Oui, belle préface.
Merci de ton passage.

Renaud a dit…

Merci à vous deux.
Mais si vous me suivez, attention de ne pas vous perdre...
;)

Lalwende a dit…

C'est très beau, très juste.
Plein de lucidité mais de rêve.
Merci à toi.