vendredi 29 août 2008

La Haine

De racines souillées et d’herbes brûlées
De royaumes avilis ou de terres humiliées
Tout un continent en pleurs
Face à la satiété des leurres
La peur…
Des heurts

Les acolytes imbibés de l’indicible mort
Se targuent bien de leur inéluctable sort
Mais ce vacarme les insupporte
Ces fichues guerres les importent
Ils sortent…
En cohorte

Chacun des simulacres guerriers
Chacun de leurs pitoyables piliers
S’effondreront immanquablement
Sous le joug du défunt serment
A jamais…
De paix

De la haine des vivants sera nourrit son retour
De l’aversion contre ce blasphème arrivera leur tour
Bientôt le silence en Dragostina
Par l’éradication des scélérats
La vendetta…
Sur les rats

Aucun commentaire: