mercredi 22 avril 2009

Courrier d'un amoureux

En attendant d'avoir un peu plus de temps, un petit texte...


Ma douce, ma belle, ma rousse de Babel,

Tu fermes tes portes et restes de marbre, dés lors que je gravis la première marche. Tu charmes le ciel et musèle mon cœur à l’une de tes arches discrètes. Tu m’uses… tu m’uses et tu me perds doucement pour un autre qui n’a jamais touché terre. Alors, avant mon départ éternel, je voulais te dire que le ciel a des ailes, qu’il est amant de toutes les tours, et que votre lune de miel est sa centième. Que lorsque l’érosion aura fait son office et que tes merveilleuses fondations en ruines seront recouvertes d’un linceul vert, je ne serai plus là, mais tu te souviendras peut-être qu’un homme, à hauteur des arbres, t’a aimé.

Adieu

6 commentaires:

Lalwende a dit…

C'est tout simplement magnifique...

Karine a dit…

Tres beau texte! Plein d'ame!

Mamie Accordéon a dit…

Quel magnifique texte !!! plein d'amour de poésie et d'émotions :D

adeline a dit…

ça fesais un petit moment que je n'étais pas venue, j'ai rattrapé mon retard! et ce petit texte est superbe!!! bisous!

Marie a dit…

Des mots ravi...sans ... Gravissant les montagnes pour atteindre la lune pour décocher , décrocher un le A à Dieu ;o)

Superbement écrit ... :o)

Moi aussi je pars 15 petits jours , j'espère que j'aurais d'autres textes à lire pour sourire avec ravissement ...:))

Renaud a dit…

Bisous à vous...