dimanche 31 août 2008

Cinquième jour (5/7)

Réveil matinal encore une fois, mais plus motivé que jamais, direction la bien nommée "Skyroad". Un petit parcours à vocation uniquement touristique, et celà dit très peu fréquentée. C'est un prolongement du Connemara jusqu'à la côte ouest.







Epoustoufflé, je repars en direction de Sligo-Bundoran pour faire le coucou à Karine et je m'arrête à la réserve naturelle du Connemara. Il faut savoir que le connemara en lui-même est plus joli, mais ça permet d'élargir un peu sa culture et de savoir entre autre à quoi servent ces sortes de bouts de bois que l'on trouve déterrés du sol:



Il s'agit en fait de pavés retirés du sol (à contenance carbonique sans aucun doute), à l'aide de spatules en forme de U, servant de combustible pour réchauffer les foyers.



Et quelques photos de la réserve qui ne démérite tout de même pas!






Je reprends la route et m'arrête dans un musée non loin de Castelbar. L'accès à la culture est gratuit en Irlande et il est donc plaisant de ne pas avoir à débourser d'argent pour les musées. Celui-là était vraiment complet et j'ai même pu y trouver une petite serre avec de très belles plantes:





Une sculture sympatique évoquant sans aucun doute l'aspect éducatif (chacun son interprétation^^)...



Je n'ai pas de photo du musée en lui même étant donné que je me suis fait tirer les oreilles avec le sourire, mais on peut y découvrir une immense partie de la culture et de l'histoire de l'Irlande. Les grandes migrations, la famine, le sunday bloody sunday et même prendre des cours de gaélique. Je ne m'y suis pas essayé, il aurait déjà fallu que j'aligne plus de deux mots en anglais pour celà^^. M'enfin, très chouette et immense, mais comme toujours, trop peu de temps!

Je continue donc ma route et fait une halte à Castelbar pour une Guiness. Un joli petit village où l'on apprend que le seigneur Humbert et ses mille hommes ont libéré la ville du joug anglais. La reconnaissance est de guise puisqu'on trouve sur la route qui mène à Sligo de multiples tours en ruine et un monument à son effigie.
Pour le délire, puisque je suis non croyant (totalement athé), j'ai fait un détour dans une église et je tenais à faire mention de l'importance attaché au mouvement religieux. La citerne d'eau bénite à usage privé ne m'a pas laissé indifférent!!!




---une des tours Humbert---

Enfin, je reprend la route pour voir Karine, et j'arrête de m'arrêter. Pas que les occasions aient manqué, mais bien motivé pour une bonne nuit de sommeil. Toc
toc toc. La porte s'ouvre et je vois la dame franco-irlandaise qui m'en apprend un peu plus sur la vie de l'étranger en Irlande. Fort intéressant, mais surtout, un p'tit bout de femme adorable qui a la main sur le coeur. On se reverra Karine!!!
Encore quelqu'un de bien, mais j'ai toujours la sensation qu'il faut sacrément creuser. Petit clin d'oeil ;) :



Je repars finalement pour trouver un B&B. Le soir, je rencontre une charmante suisse de Zurich. C'est amusant, mais je suis toujours mieux arrivé à me faire comprendre en anglais par l'étranger que par l'irlandais... à croire que l'on fait les mêmes fautes^^. Une longue discussion sur le beau pays vert de l'Irlande et les déficiences alimentaires des irlandais. D'un autre côté, je suis enfin parvenu à trouver une bonne restauration: un restaurant italien, où j'ai fait bien papoté avec une serveuse brésilienne.
Bonne nuit!

1 commentaire:

SANDY a dit…

elle est la notre petite Karine!!