dimanche 31 août 2008

Sixième jour (6/7)

Ayé, j'avais miraculeusement échappé à la pluie pendant cinq jour, le sixième m'a fait comprendre le climat réel. M'en fiche, j'adore la pluie! Je retourne donc sur Sligo et m'essaye à trouver le chateau d'Argan. Là, ça a été un grand moment de solitude puisque je ne suis pas parvenu à le trouver. En théorie, il était en bon état. Mais malheureusement, il était situé au fond d'un terrain de golf et là, je cotoye la bourgeoisie à gogo, un milieu que j'execre. J'ai demandé des renseignements pour le visiter et j'ai eu l'impression d'avoir été mené dans la mauvaise direction. Un parking gavé de BMW et de Mercedes, des gens qui détournent le regard quand on les salue et qui lèvent la tête bien haut. La médiocre sensation que son accès ne voulait être dévoilé pour que le grand golf de luxe qui l'encadre ne soit pas salit... Bref, pas de surprise, c'est un monde que je brûlerai si j'en avais les armes. Au bout d'une bonne heure de recherches dans le golf, je déserte un peu écoeuré pour me refamiliariser avec des routes pas plus large qu'une voiture.

Je vais directement visiter un site mégalythique, le plus anciens d'europe où les pierres ont plus de 4800 ans d'âge. Pas moins de 60 tombes disséminées dans des champs privés et même dans des fermes sur une surface considérable.





Après trois heures de promenade dans la préhistoire, je quitte les lieux pour visiter l'abbaye de Doyle. La plus grande abbaye sictertienne d'Irlande, mais en mauvais état et en pleine reconstruction. J'était seul à la visiter, donc ça a été fort sympatique. La fin des travaux est prévue pour 2011 et j'ai vraiment la sensation qu'ils veulent tout remettre d'applomb. Si tel est le cas, ça va être énorme! Le guide touristique m'a expliqué, si j'ai bien compris ses termes, que ce sont des moines de Lyon et de Dijon qui ont fait leurs offices ici.





Aujourd'hui était une petite journée, mais fort culturelle. Je m'arrête sur Mullingar pour passer la nuit. J'ai fait le tour de la ville pour finalement trouver le dernier B&B ouvert à l'extérieur. Content de pouvoir tester le B&B traditionnel car le précédent était tenu par le pub. Là, c'était vraiment rustique avec la vraie vie de famille. Une femme d'une cinquantaine d'année m'a accueilli. C'est apparement son gagne pain ainsi que la garde de 6 enfants... je lui ai dit qu'elle ne chômait pas et elle a éclaté de rire. "Sur!!!" Elle m'a indiqué le pub référence de la ville et m'a demandé ce que c'était que beaucoup boire pour moi... Sans aucun doute craignait-elle le pochtron moyen, ça fait toujours plaisir!!!! Mais bon, rien de plus légitime^^


---Le B&B (Bead and Breakfeast)---



Je suis donc allé au pub, légitimant un intérête culturel certain (^^) , mais j'ai vraiment été sur le cul. Ce n'était pas moins de trois salles de 200 mcarré chacune. Une décoration tout droit sortie de la tradition, des meubles en bois de 4 cm d'épais, des lumières par centaines à la bougie, des lumières rouges, une salle extérieure pour les fumeurs, quatre écrans géants, des lits, des canapés des radiateurs extérieurs (><), de srideaux dans tous les sens, trois comptoirs des journaux de tous pays placardés aux murs. Vraiment, je ne pense pas que l'on puisse faire mieux en terme de décoration, le tout super bien assorti. Même le Temple Bar de Dublin faisait pitié à côté...pourtant! Bref, après quelques pintes, je rentre me coucher, j'avais de grosses prévisions pour le lendemain, dernier jour.


---Le pub en question (vraiment à faire)---

Aucun commentaire: